Le blog d'En'jo

« Dimanche. Les WC étaient bouchés...»

Gaël, 22 ans, Lyon. "C’est le lendemain d’une belle soirée étudiante. Je passe la nuit chez mon meilleur ami qui a organisé la fête..."

Déboires en plomberie

Très tôt le lendemain matin, alors que je dors profondément, je suis réveillé en sursaut par un hurlement. «  A l’aide ! ». Alors que je m’apprête à sortir de la chambre, mon copain débarque en vociférant : « Gaël, il faut que tu m’aides ! ». Il repart aussitôt et je me précipite sur ses pas. Il emprunte le couloir, ouvre la porte des toilettes, et me montre l’étendue des dégâts. La cuvette est remplie d’eau à ras bord et une belle flaque s’est formée sur le carrelage. Les copains ont dû faire n’importe quoi. On s’énerve pendant plusieurs minutes sur la chasse d’eau, on essaie de sortir les papiers du fond de la cuvette, mais rien n’y fait, ces WC sont bel et bien bouchés.

Trouver un plombier de confiance un dimanche

Il faut donc appeler quelqu’un, mais c’est dimanche, et il n’est même pas huit heures. Nous cherchons sur Internet « Plombier ouvert le dimanche » et finissons par trouver un dépanneur, qui nous assure qu’il vient au plus vite.

Il arrive vers…midi ! Ils sont deux. Un vieux et un jeune qui semble être l’apprenti. Le plus âgé se met à inspecter derrière la chasse d’eau. Jovial, il fait tout de même monter le suspense. Il réfléchit. Il s’adresse à son collègue en lui demandant : « Amène-moi la ventouse, euh…non, le furet manuel, on va en avoir besoin... » Nous avons l’impression d’être devant un chirurgien et son équipe… En un tour de main, les cochonneries qui bouchaient la cuvette sont évacuées. Le dépanneur nous dit : « Ah vous êtes étudiants, je ne vais pas vous ruiner, je ne vous compte pas le matériel, qui est très cher » Est-ce le prix du furet ?… Mystère ! La facture se réduit donc à la modique somme de… 530 € ! Un tarif qui nous semble exorbitant, surtout pour le travail accompli. « Déplacement et majoration du dimanche matin » explique-t-il. Pour cette somme conséquente, le plombier ne prend pourtant pas la carte. Mon ami doit descendre retirer des espèces au distributeur pendant que je reste seul en compagnie des deux dépanneurs. J’ai l’impression que l’assistant est aussi là en cas de problème avec le client…

J’ai hâte que mon ami revienne ! Une fois la somme remise en main propre, nous voyons repartir le duo satisfait vers d’autres urgences. Après un rapide calcul, nous nous disons qu’en un dimanche, ils se font l’équivalent du salaire mensuel d’un employé. Ils sont restés moins de trente minutes chez mon ami… Pour eux, une véritable chasse (d’e)au trésor...

J'ai besoin
d'être dépanné
J'ai besoin d'être dépanné
Demandez une intervention :