Le blog d'En'jo

Dépannage à domicile : une confiance encore à construire

Le secteur du dépannage en urgence à domicile souffre toujours d’une mauvaise réputation. En témoignent les résultats d’une étude En’jo menée par Quali-Quanti.

Chacun d’entre nous a été, au moins une fois dans sa vie, confronté à une situation d’urgence domestique. Panne d’électricité, absence d’eau chaude, fuite d’eau, serrure bloquée, des situations très diverses qui ont pour point commun de nécessiter l’intervention rapide d’un professionnel.

Encore faut-il avoir confiance en celui à qui on doit s’en remettre complètement. Et c’est là  où le bât blesse. Une forte proportion de ceux qui ont fait appel à un dépanneur ont eu l’impression, peu ou prou, de se faire arnaquer. C’est ce que soulignent les résultats d’une étude menée par le service de dépannage en urgence En’jo, en partenariat avec Quali-Quanti. Un tiers des personnes ayant participé à l’étude se sont senties flouées. Le chiffre grimpe à 59 % dans les grandes villes. Avec 49 % d’expériences négatives, le secteur de la serrurerie, en particulier, est loin de ne faire que des heureux.

Cette étude vient confirmer la mauvaise tendance du secteur des services d’installation, d’entretien, et de réparation, avec 9000 plaintes enregistrées chaque année par la DGCCRF. Un chiffre très élevé. D’ailleurs, la moitié des personnes interrogées affirme ne pas avoir confiance dans les services de dépannage en urgence. Les sentiments d’avoir trop payé, d’avoir été trompé, et d’avoir été confronté à un manque de transparence prédominent (par exemple, 37 % des répondants de l’étude ne se sont vus proposer aucun devis avant travaux).

Ces constatations incitent d’ailleurs l’Etat à tirer lui-même la sonnette d’alarme.

Des solutions pour limiter les abus

Face aux pratiques peu scrupuleuses, plusieurs initiatives du gouvernement définissent un nouveau cadre pour les interventions à domicile en urgence. La campagne de prévention « Faites-vous dépanner, pas arnaquer », une réglementation de l’affichage des tarifs sur Internet… Ces initiatives ont pour but de redorer le blason des professionnels du secteur auprès de consommateurs méfiants, en mettant en place un cadre légal rassurant qui réponde au mieux aux attentes des consommateurs. Tout comme En’jo et son service (app IOS et Android, et site web) qui met en lumière un réseau de professionnels certifiés, des prix clairs et transparents ainsi qu’une plateforme pour trouver un dépanneur rapidement.

* Étude Quali-Quanti® pour En’jo en ligne auprès de 568 répondants (2016) — après contrôle qualité : élimination des Questionnaires incomplets ou présentant des réponses trop incohérentes (1165 répondants au total). Origine des répondants : Testconso.fr, panel propriétaire de QualiQuanti. Mix hommes/femmes âgés de 18 à 76 ans, toutes origines géographiques, ayant fait appel à un service de dépannage en urgence au cours des 24 derniers mois.

J'ai besoin
d'être dépanné
J'ai besoin d'être dépanné
Demandez une intervention :